médias sociaux: les jeunes et les hommes politiques dans le monde arabe


Beyrouth – En décembre dernier, le Online Collaborative Club de l’Université américaine de Beyrouth a organisé « Blogging Lebanon », une conférence destinée à plus de cent cinquante blogueurs, activistes en ligne, journalistes, étudiants, professeurs et autres personnes intéressées par les médias sociaux d’origine libanaise et arabe. Cette convention a prouvé que les médias sociaux étaient essentiels pour le monde arabe aujourd’hui et indispensables pour un changement positif.

Amer Shoumali- Palestine

Dans le monde arabe, beaucoup de diplomates et d’hommes politiques se servent des médias sociaux pour améliorer leurs relations avec les citoyens. Parmi eux, le cheikh Mohammed bin Rashid de Dubai, la reine Rania Al Abdullah de Jordanie et la femme de l’émir du Qatar, Sheikha Mozah bint Nasser Al-Missned. Ces personnalités très en vue possèdent des comptes personnels sur Facebook et Twitter, ce qui prouve à quel point les médias sociaux se sont développés. Maintenant, même les diplomates et les hommes politiques débattent des problèmes de société en ligne. Néanmoins, tout le monde ne trouve pas ce moyen de communication confortable.

Lors de la conférence, Frances Guy, l’ambassadrice de Grande-Bretagne à Beyrouth, a parlé des problèmes que rencontraient les diplomates lorsqu’ils s’exprimaient sur leur blog. Elle-même a connu ce genre de problèmes après avoir évoqué la disparition du chef spirituel shiite, Mohammed Hussein Fadlallah, et lui avoir rendu hommage. Les éloges formulées au sujet du défunt ayant suscité de nombreuses controverses, elle a tôt fait de présenter ses excuses, dans une note suivante, à ceux qui auraient pu en être offensés.


Les hommes politiques libanais ont profité des réseaux sociaux pour encourager le débat et la discussion sur Facebook et leurs blogs personnels et pour répondre directement aux questions – notamment celles des jeunes – portant sur un certain nombre de sujets sociaux et politiques. A titre d’exemple, le député libanais Nouhad Machnouk organise, chaque semaine sur Facebook, une discussion en direct avec les jeunes qui est suivie par plus de 3000 personnes sur le site.

Le développement des réseaux sociaux – et l’usage accru qu’en font les hommes politiques – tient peut-être au fait que les médias traditionnels dans le monde arabe ont perdu une partie de leur crédibilité, étant la plupart du temps dirigés par des partis politiques. Dans les médias traditionnels, en effet, l’information est rapportée et interprétée de manière à servir les intérêts des partis. Cela est surtout vrai au Liban.

Peut-être est-ce pour cette raison qu’internet et les outils en ligne font partie des principales sources d’information des jeunes? C’est aussi pourquoi les hommes politiques se sont mis en ligne pour se rapprocher des jeunes et établir un contact direct avec eux. C’est ainsi que les médias sociaux remodèlent la manière dont les hommes politiques communiquent avec leurs électeurs.

 

Si le blog est en passe de devenir un espace de rencontre pour les gouvernants et les gouvernés, il est également devenu un forum ouvert à une créativité ingénieuse pouvant remodeler les normes sociales.

Cela est évident dans Shankaboot, une mini série diffusée sur le web qui étudie les problèmes sociaux en cours au Moyen-Orient mais qui s’intéresse avant tout aux problèmes que rencontrent les Beyrouthins et qui ne sont pas traités dans les fictions traditionnelles de la télévision libanaise.

La série met en avant les problèmes auxquels sont confrontés les personnes marginalisées et les pauvres et qui font rarement l’objet d’articles dans les médias. Shankaboot rend compte, en particulier, des problèmes auxquels font face les jeunes comme la drogue, la violence domestique et le chômage. La série dépeint la vie quotidienne à Beyrouth ainsi que les aventures de Souleiman, le personnage principal, un jeune livreur qui parcourt la ville sur sa mobylette.

Pendant la Convention de Blogging Lebanon, Arek Dakessian, le responsable du contenu en ligne deShankaboot et Toni Oyry, le gestionnaire du projet, se sont exprimés sur l’usage qu’ils faisaient des médias sociaux pour toucher le public. Shankaboot a déjà attiré plus de 500 000 personnes, dont 337 000 visiteurs sur le site principal (shankaboot.com), 291 000 sur YouTube, 18 500 amis de Facebook et 1 163 amis adeptes de Twitter.

L’une des conclusions auxquelles a abouti la conférence est que personne n’est insensible aux médias sociaux. Les activistes au Liban et dans le monde arabe s’en servent pour protester contre les violations des droits de l’homme ou pour soutenir des causes. Les représentants gouvernementaux s’en servent pour communiquer et recueillir les réactions de leurs électeurs. Les  »activistes sur le net » s’en sont servis pour défendre les blogueurs, les journalistes et les activistes qui ont été arrêtés pour avoir exprimé leurs opinions, comme le blogueur de Bahreïn, Ali Imam, arrêté pour avoir  »transmis de fausses informations ».

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2010, un grand nombre d’arrestations semblables ont eu lieu et bien d’autres personnes ont eu recours aux médias sociaux pour prendre leur défense, ce qui a fait de cette année dans le monde arabe, l’année de la défense des libertés publiques via les médias sociaux. La convention qui s’est tenue fin 2010 témoigne non seulement de l’importance des médias sociaux mais également de la vitesse à laquelle ils progressent dans le monde arabe.

***

* Hari Naïm est journaliste, blogueur et activiste de la société civile. Il a participé à de nombreuses campagnes pour la défense des droits de l’homme et des libertés publiques à Beyrouth.

published in “common Ground news” and other newspapers.

P.S: you can also read this article in Arabic and English.

الكاتب: Hanibaael

I'm Just a Writer. Content-Maker. Photographer. Coffee-Lover. Jackdanielist. Jazzoholic. Author of (Graffiti of Uprisings)

أضف تعليقاً

إملأ الحقول أدناه بالمعلومات المناسبة أو إضغط على إحدى الأيقونات لتسجيل الدخول:

WordPress.com Logo

أنت تعلق بإستخدام حساب WordPress.com. تسجيل خروج   / تغيير )

صورة تويتر

أنت تعلق بإستخدام حساب Twitter. تسجيل خروج   / تغيير )

Facebook photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Facebook. تسجيل خروج   / تغيير )

Google+ photo

أنت تعلق بإستخدام حساب Google+. تسجيل خروج   / تغيير )

Connecting to %s